Le nid solitaire

Des racines et des ailes

Va, mon âme, au-dessus de la foule qui passe,
Ainsi qu’un libre oiseau te baigner dans l’espace.
Va voir ! et ne reviens qu’après avoir touché
Le rêve… mon beau rêve à la terre caché.

Moi, je veux du silence, il y va de ma vie ;
Et je m’enferme où rien, plus rien ne m’a suivie ;
Et de mon nid étroit d’où nul sanglot ne sort,
J’entends courir le siècle à côté de mon sort.

Le siècle qui s’enfuit grondant devant nos portes,
Entraînant dans son cours, comme des algues mortes,
Les noms ensanglantés, les vœux, les vains serments,
Les bouquets purs, noués de noms doux et charmants.

Va, mon âme, au-dessus de la foule qui passe,
Ainsi qu’un libre oiseau te baigner dans l’espace.
Va voir ! et ne reviens qu’après avoir touché
Le rêve… mon beau rêve à la terre caché !

— Marceline DESBORDES-VALMORE, L'aurore en fuite
*Du 15 au 21 de ce mois, des bouquets de poèmes, à la mémoire des victimes, de toutes les victimes dans le monde, des fanatismes, des terrorismes, des barbaries humaines, peuvent être déposés sur la page indiquée ci-dessous :

Mémorial poétique du 13 novembre 2015

Par Marie an avel

Auteure indépendante. Je publie des livres numériques et des livres imprimés ; livres d'artiste, romans, contes, romans jeunesse illustrés.

6 commentaires

    1. Mais bien sûr ! Ce poème ne m’appartient pas, les mots de ce grand poète qu’était Marceline Desbordes Valmore ont sûrement leur place dans votre mémorial.
      Un poète qui avait la passion de la vie et du monde sensible, une femme qui aspirait à la liberté.

      1. Merci ! Ces mots en effet ne nous appartiennent pas ! Ils nous ont peut-être été donnés pour qu’à notre tour nous puissions les offrir. Merci !

        (C’est la raison de leur présence ici. Je me suis permise de corriger deux mots, en tapant rapidement sur le clavier il nous arrive d’oublier des lettres. MAA)

        1. Hier j’avais la tête ailleurs et je vous ai répondu brièvement.
          Entre temps j’ai été voir votre page de mémorial et j’ai lu quelques poèmes, une belle initiative, c’est vrai que la poésie est un joli bouquet à offrir dans un tel moment. Je partage…

Les commentaires sont désactivés.