Projet de livre : un travail d’artisan

Un parcours du combattant épuisant jusqu’à cet instant parfait ou le livre est enfin mis en vitrine chez le libraire de votre quartier ou qu’il arrive emmitouflé dans un paquet au fond de votre boîte aux lettres.

Gutenberg plus moderne que la liseuse ?

Le livre papier plus écolo que le livre numérique ? Selon une étude de Carbone 4, l’empreinte carbone d’un livre papier est de 1,3kg d’équivalent CO2 ; celle d’une liseuse de 235kg. Il n’y a véritablement match que pour des ogres de la lecture, au-delà de 180 livres lus… Sachant qu’un Français ne lit en…… Poursuivre la lecture de Gutenberg plus moderne que la liseuse ?

La plupart des livres finissent en rouleaux de papier toilette !

Comment éviter qu’un livre sur quatre soit détruit ? Cette proportion est même beaucoup plus importante pour le livre « noir » – sans images : romans et essais — puisqu’elle peut représenter jusqu’à 50% voire 80% pour certains romans de la rentrée littéraire. Des solutions ? L’impression à la demande Le livre numérique. D’autres solutions pour…… Poursuivre la lecture de La plupart des livres finissent en rouleaux de papier toilette !

Un monde sans auteur.e ?

Photo de icon0.com sur Pexels.com

[…] Une vente moyenne d’un roman en France est (tous éditeurs confondus) autour de 350 livres. A partir de 1 000 exemplaires, vous pouvez être heureux, à 5 000 c’est le succès, vous pouvez envisager une édition en poche. Vous avez alors gagné 5 000€. Je me demande comment évoluerait le monde si on supprimait…… Poursuivre la lecture de Un monde sans auteur.e ?

L'Édition: idées reçues sur l'édition par Bertrand Legendre Une lecture que j'ai faite il y a peu pour essayer de comprendre le milieu de l'édition d'aujourd'hui, mais également pour essayer de définir mon choix de publication en tant qu'auteure. (éditée ou autoéditée ?) Lagardère Publishing, qui fédère les maisons d’édition du groupe Hachette, a réalisé… Poursuivre la lecture de La place de l’auteur dans les industries culturelles

La littérature, pour quoi faire ?

Photo de Pixabay sur Pexels.com

La littérature déconcerte, dérange, déroute, dépayse plus que les discours philosophique, sociologique ou psychologique, parce qu’elle fait appel aux émotions et à l’empathie. Ainsi parcourt-elle des régions de l’expérience que les autres discours négligent, mais que la fiction reconnaît dans leur détail. Extrait de "La littérature, pour quoi faire ?" - Leçon inaugurale prononcée le jeudi… Poursuivre la lecture de La littérature, pour quoi faire ?