Casse-Noisette  

E.T. Hoffman
Allemagne

Bien avant de devenir un ballet, Casse-Noisette est un conte créé en 1821 par l’écrivain allemand Ernst Theodor Hoffmann. Ce qu’on ignore, c’est qu’avant même d’être un jouet, Casse-Noisette était un petit garçon, le neveu d’un horloger proche du roi qui avait le don de pouvoir casser les noix avec ses dents, d’où son surnom de Casse-Noisette.

Un beau matin, le roi décida de se débarrasser de toutes les souris de son royaume. L’horloger se porta volontaire afin que Casse-Noisette obtienne, en récompense, la main de la fille du roi. Lorsque la tâche fut acquittée et que rats et souris eurent disparu du royaume, le roi présenta sa fille au neveu de l’horloger afin de célébrer leurs fiançailles. Survint alors la reine des souris, qui lança une malédiction au petit garçon… Il fut alors transformé en casse-noisette.

C’est là que le conte commence…

Acte I – La grande fête

 Ce soir-là, devant la maison où habite la petite Clara, la neige tombe doucement. Des enfants se lancent des balles de neige, les gens pressés passent, les bras chargés de cadeaux.

C’est le soir de Noël et les parents de Clara et de Fritz donnent une grande fête.

Dans le salon, l’arbre de Noël, caché derrière un grand rideau, attend d’être dévoilé.

Clara, son petit frère Fritz et les autres enfants sont impatients de voir le sapin, mais il faut attendre les invités.

Le parrain Drosselmeyer qui, dit-on, a des pouvoirs magiques, offre des cadeaux à tous les enfants et il a apporté un cadeau rare pour Clara… un casse-noisette en forme de soldat de bois ! 

De ses grands-parents, elle reçoit une paire de souliers magiques. Son petit frère, Fritz, lui envie le cadeau offert par leur oncle et la bouscule. Il tire si fort sur le casse-noisette qu’il lui arrache la tête. Clara est en larmes et Drosselmeyer, pour la consoler, bande la tête de son jouet d’un mouchoir et le dépose dans un berceau en dessous du majestueux sapin. La fête reprend, parents et amis dansent autour de l’arbre de Noël et du casse-noisette, et la soirée se termine dans la joie.

La bataille avec les rats

Quand la fête est finie et que tous sont endormis, Clara descend sur la pointe des pieds pour border son casse-noisette. Le sapin se met subitement à trembler et puis, lentement, il se met à grandir jusqu’au plafond. Un énorme rat avec une couronne apparaît alors et lui barre la route. Apeurée, elle rebrousse chemin. C’est alors que le casse-noisette, grâce aux pouvoirs que lui a donnés son parrain Drosselmeyer, se transforme en soldat de bois, grandeur nature, et vient au secours de Clara. Les soldats de plomb de Fritz entrent dans le salon et marchent comme un régiment, prêts à lutter contre les rats. En brave soldat, Casse-Noisette commande les troupes et s’avance lui aussi pour combattre l’ennemi et protéger Clara.

Le roi des rats, l’air méchant et menaçant, l’affronte dans un duel à l’épée ! Clara, qui voit que son cher Casse-Noisette est menacé par l’animal, prend son courage à deux mains et lance de toutes ses forces un de ses souliers magiques à la tête du roi des rats. Il s’effondre au sol, terrassé. Tous les rats se retirent, vaincus ! Pour récompenser Clara de sa bravoure, son parrain fait alors une chose encore plus extraordinaire : il transforme le casse-noisette de bois en un vrai prince !

Acte II – Le royaume des friandises

Le prince amène Clara au merveilleux pays des neiges. Ravie, elle rencontre la reine des neiges et son cavalier, qui les accueillent avec joie et dansent avec eux. Dans ce beau pays des neiges, des flocons tourbillonnent dans l’air, telles des ballerines légères. Clara assiste alors à une féerique valse. Les danseuses exécutent des mouvements si rapides qu’elles semblent voleter dans tous les sens à la manière de flocons dans le vent. Clara et le prince saluent la reine des neiges et montent dans un traîneau tiré par des rennes, qui les amène dans un royaume encore plus fabuleux : le royaume des friandises ! Dans ce royaume, la Fée Dragée et des anges en barbe à papa dansent en attendant leur arrivée. Clara et le prince sont accueillis par le roi des friandises, qui tient dans sa main une grande canne en sucre.

La Fée Dragée et son cavalier dansent pour eux et les trois chefs de la cuisine des sucreries viennent aussi les saluer. Le prince raconte au roi Bonbon et à toute la cour comment Clara lui a sauvé la vie en lançant son soulier à la tête du roi des rats. On organise alors une grande fête en l’honneur de Clara. Les trois chefs apportent leurs plus beaux gâteaux pour Clara et le prince, qui assistent à une série de numéros fabuleux tels que : les danses Olé des Espagnols, le numéro exotique des Orientales, les fameux danseurs de Chine et les matriochkas. Suivent la danse des gouttes de rosée, celle du berger et de ses brebis, et la grande valse des fleurs. Clara, fièrement assise à côté du prince, est éblouie ! 

La Fée Dragée elle-même fait un grand pas de deux avec son cavalier et tous se joignent à eux pour danser une dernière fois pour Clara et le prince. 

Le retour à la maison

Malheureusement, la fête doit prendre fin. La Fée Dragée vient chercher Clara pour lui rappeler qu’il est temps de rentrer à la maison. Clara fait ses adieux au roi Bonbon, à la Fée Dragée et au prince qui l’a conduite au beau pays des neiges et au fabuleux royaume des friandises. Clara repart dans un immense carrosse tiré par des cygnes.

En ce matin de Noël, elle se réveille dans son lit, son casse-noisette blotti entre ses bras. Elle revient dans un monde où les éléments magiques ne sont pas toujours visibles. Il faut donc ouvrir grand ses yeux pour trouver où ils se cachent…

Jamais elle n’oubliera cette magnifique nuit ! 

%d blogueurs aiment cette page :