Un havresac rempli de livres

Chemin de traverse

Se battre contre le format unique et réaliser ses rêves…

Les éditeurs Sylvie Martigny et Jean-hubert Gailliot créateurs des éditions « Tristram » font un résumé réaliste et sans concession du milieu de l’édition et de la vie des livres d’aujourd’hui et d’hier.

Lisez cet excellent article de Théophile Pillault

Tu sais, avec Sylvie on s’est rencontrés dans un lycée français à Vienne ; Sylvie avait 16 ans, moi 17. On s’est barrés avec quelques livres sous le bras, sans notre Bac, et on a passé notre vie sans écrire le moindre CV. Le chemin de traverse que l’on a emprunté s’appelle Tristram. Nous n’avons jamais eu besoin de nous désengluer de quoi que ce soit. Le cordon a été tranché net dès le départ.
— Jean-hubert Gailliot, Editeur de Tristram

Les chemins de traverse mènent vers des contrées à explorer, il y a toujours des « Terra-incognita »…

Image à la une ©Lori Preusch

Par Exp.éditions imaginaires

Membre du Cercle des fées

3 commentaires

  1. Merci Marie pour ce partage lanterne qui éclaire l’ombre de mes projets…
    un jour, un libraire m’a dit « si Victor Hugo vivait au XXIè, malgré son immense talent, la publication de ses poèmes ne seraient qu’un cadeau de la part de son éditeur, pour le remercier de ses ventes littéraires qui atteindraient à peine 10 à 20 % de celles d’un roman de Marc Levy ou d’un Guillaume Musso… alors si vous espérez vendre l’un de vos recueils, trouver une crèmerie avec pignon sur net et adaptez-vous au marché ! » 😦

    1. Je n’ai pas toujours le temps de lire les articles des blogs que je suis et que j’apprécie mais lorsque je fais un détour et suis le chemin qui mène à ta plume « troubadour » (pour te citer) c’est toujours un grand plaisir de te lire.Ton commentaire résume aussi la réalité mais pas totalement, les éditeurs font parfois un travail formidable mais ils passent aussi à coté de beaucoup d’auteurs. Aujourd’hui on a la possibilité, l’immense chance, de ne pas dépendre de leur bon vouloir et de leur cercle relationnel (souvent parisien). Je crois que les gens aiment et aimeront toujours la poésie, quelques mots suffisent parfois à éclairer le chemin. (tu as déjà beaucoup de personnes qui te suivent et aiment ce que tu fais) Pourquoi ne fais-tu pas ton recueil toi-même, en vente à la demande ?

  2. En fait, l’ombre de mes projets est depuis quelques mois la mise en recueil de 500 poèmes environ écrits entre 2008 et aujourd’hui… sous la forme de 7 livres en format papier (leurs titres sont les constellations poétiques de mon blog… ) et certainement aussi en version numérique… voir peut-être en mode vidéo pour quelques textes comme celui-ci : https://moonathluniversdesmots.wordpress.com/2014/03/07/matelot-version-video/ … j’y travaille doucement…. mon commentaire n’était que le reflet dramatico-humoristique d’un libraire… 🙂 j’ai foi en l’univers…. et en la poésie de la vie !
    Belle soirée et heureux week-end….

Les commentaires sont désactivés.